Vous réfléchissez à créer votre entreprise, mais vous hésitez encore à vous lancer. Et si demain, votre projet tournait court ? Comment limiter votre prise de risques ? En assurant un compromis idéal entre liberté et sécurité, le portage salarial est la solution qui pourrait vous convaincre de tenter l’aventure.

Les garanties apportées par le portage salarial

Créer son entreprise, c’est un rêve pour beaucoup de professionnels. Mais si la perspective de développer l’activité de son choix, l’autonomie, les responsabilités, voire le gain financier attirent, chacun sait qu’un tel projet s’accompagne de contreparties qui peuvent s’avérer dissuasives : engagement financier, lourdeurs administratives, insécurité…

Simplifiez au maximum votre gestion quotidienne

Facturer ses clients, les relancer quand nécessaire, déclarer son chiffre d’affaires à l’URSAFF, reverser la TVA… Travailler à son compte implique de prendre en charge de multiples contraintes, parfois lourdes et chronophages – et ce, même en ayant opté pour le statut de micro-entrepreneur. La solution pour réduire au minimum ces contraintes administratives ? Exercer en tant que salarié porté.

En effet, le consultant en portage salarial délègue à l’entreprise avec laquelle il a signé un contrat de travail toute la gestion administrative de son activité d’indépendant :
– facturation
– prise en charge des relances et de la gestion des éventuels contentieux avec le client
– versement des cotisations sociales et fiscales, etc.

En savoir plus

 

Comment le portage salarial facilite l’exercice de votre activité ?

Dans ses grandes lignes, le principe du portage salarial est simple : un consultant (le salarié porté) vend un service à une entreprise (le client), tandis qu’une entreprise tierce (la société de portage) prend en charge la facturation et la partie administrative. Ainsi, la société de portage rétrocède au travailleur indépendant une partie du montant facturé, sous forme de salaire, après déduction de sa commission et de charges sociales.

 

 

Développer son autonomie professionnelle vers le projet d’entreprise

Déchargé de nombreuses contraintes, le consultant en portage salarial se donne un maximum de chance de réussir. Il dispose ainsi de davantage de temps pour se consacrer au développement de son activité, à l’exécution de ses missions comme à la prospection.

Apprenez à devenir chef d’entreprise

En tant que travailleur indépendant, vous disposez d’une totale liberté d’action pour développer à votre guise votre projet d’entreprise. Vous seul êtes responsable de votre activité. Maître de votre emploi du temps, vous choisissez vos clients et vos missions, et déterminez avec eux le périmètre de celles-ci : durée, dates de réalisation, contenu, livrables attendus, rémunération…

Apprendre à démarcher vos clients, à négocier est la meilleure école pour revêtir progressivement les habits de chef d’entreprise. Comme consultant, vous pouvez ainsi concentrer vos efforts sur la constitution de votre réseau, sur la manière de devenir à la fois un gestionnaire de projet reconnu, un commercial efficace, un fin négociateur, un champion de la communication… En somme, toutes les qualités qui feront de vous un grand chef d’entreprise !

Portez à maturité votre projet professionnel

Avant d’éventuellement franchir le pas vers une structure plus complexe (SARL), le travailleur indépendant en portage salarial est en capacité de tester le marché en menant à bien ses premières missions. Vous avez la possibilité d’évaluer le potentiel commercial réel d’un client partenaire. Les résultats obtenus seront un argument de choix pour convaincre investisseurs et business angels de la pertinence de votre business plan.

Créer son entreprise, l’objectif d’un nombre croissant de professionnels

En France, l’envie de créer son entreprise n’a jamais été aussi forte qu’aujourd’hui. Un sondage Ifop de 2018 (pour Ubi Solutions, en partenariat avec « Le Parisien Week-End ») montre ainsi que 36% des Français souhaitent créer leur entreprise, en reprendre une ou s’installer à leur compte. Plus encore, 59% des moins de 35 ans ont ce projet ! Les principaux freins ? Le poids des charges et des impôts pesant sur l’activité (42 %), la crainte suscitée par le risque financier (40 %) et la complexité des démarches administratives (33 %).

Contactez-nous

Les secteurs d’activité du portage salarial

Tous les projets d’entreprise ne peuvent pas être développés en passant par une phase de portage salarial. En effet, impossible de faire appel à une société de portage dans le cadre d’activités n’entrant pas dans le champ de compétence du statut, c’est-à-dire principalement les activités réglementées (médecine, expertise comptable…) ainsi que celles de service à la personne. Ce sont les activités de conseils et d’expertise qui sont les plus sollicitées, notamment dans le domaine des nouvelles technologies : coaching, conseil, marketing, communication, etc.

Portage ou création d’entreprise : les critères qui font pencher la balance

Outre le secteur d’activité (voir ci-contre), la nature même du projet d’entreprise peut rendre impossible le recours au portage salarial. C’est notamment le cas si l’activité nécessite d’embaucher des salariés, d’obtenir dès son lancement un financement externe ou encore si l’activité doit être en partie sous-traitée. Des conditions qui expliquent que le portage salarié est privilégié par les consultants capables de vendre une expertise propre.

Une question ? Nous vous rappelons au plus vite