Contrairement à une idée tenace, le portage salarié n’est pas réservé aux freelances. Le statut est destiné à tous les professionnels qui souhaitent conserver leur indépendance tout en bénéficiant des avantages liés au salariat. Consultants indépendants, jeunes diplômés, retraités actifs, formateurs de transition... de nombreux profils sont concernés.

Les profils concernés

Peuvent devenir consultants en portage salarial tous ceux qui, dans leur domaine d’activité, ont la capacité de justifier d’une certaine expérience et qui ont la possibilité de trouver par eux-mêmes leurs futurs clients.

 

Si le statut a longtemps été réservé aux seuls cadres, la législation étend désormais son champ d’action aux non-cadres. Mais l’activité concernée doit relever d’une prestation intellectuelle : conseil, audit, conduite de projet, formation, management de transition…

Les 3 catégories salariales

En vigueur depuis juillet 2017:

 

 

La convention collective du portage salarial définit trois catégories salariales :

 

– le salarié porté junior (moins de 3 ans d’ancienneté en portage salarial). Pour cette catégorie de salariés la convention collective a défini un salaire mensuel minimum égal à 70% du plafond mensuel de la sécurité sociale (soit 2 399,60 euros brut en 2020) ;

 

– le salarié porté senior (au moins 3 ans d’ancienneté dans le portage salarial), dont le salaire minimum imposé par la convention collective est égal à 75% du plafond mensuel de la sécurité sociale (soit 2 571 euros brut en 2020) ;

 

– le salarié porté en forfait jour (indépendamment de son ancienneté), dont le salaire mensuel minimum est égal à 85% du plafond mensuel de la sécurité sociale (soit 2 913,80 euros brut en 2020).

 

 

 

Consultant indépendant

Travailleur indépendant ou freelance expérimenté, vous désirez conserver votre indépendance tout en bénéficiant des droits sociaux des salariés (congés payés, droits à l’assurance chômage, cotisations retraites…) ? Vous souhaitez développer votre activité en évitant d’avoir à gérer la lourdeur administrative inhérente à la création d’une entreprise ? Le portage salarial est particulièrement adapté à vos attentes. Ce statut vous permet de développer votre activité librement, sans mettre en danger votre patrimoine et sans limite de chiffre d’affaires. 

Ce n’est pas un hasard si un nombre sans cesse croissant de consultants intervenant dans les métiers du conseil et de l’expertise font ce choix : informatique, digital, ressources humaines, gestion de projet, ingénierie, coaching, formation, marketing, communication, audit, management, santé, etc.

Manager de transition

Le manager de transition est un expert qui intervient auprès d’entreprises confrontées à une situation critique ou devant relever un défi stratégique particulièrement sensible : changement ou lancement d’un nouveau marché, restructuration, réduction des coûts de fonctionnement, cession d’entreprise, etc. Ce métier en plein essor est particulièrement adapté aux professionnels qui ont exercé d’importantes responsabilités (Direction générale, Direction des ressources humaines, Directeur des systèmes d’information…). Le portage salarial est le statut privilégié par ces expert car il leur donne accès à une totale liberté dans l’exercice de leur activité en profitant de la couverture sociale lié au statut de salarié.

Consultant à l’international 

Exercer son activité à l’étranger implique généralement de devoir créer une entreprise dans un pays dont on ne connaît pas forcément la législation. Le portage salarial offre la possibilité aux cadres de partager leur expertise avec des entreprises implantées à l’étranger. 

Qu’il soit ou non expatrié, le consultant mène son activité de manière parfaitement autonome, sans avoir à créer sa propre structure, ni même à gérer sa comptabilité : il fait héberger ses missions par une société de portage salarial. Bénéficiant d’une protection identique à celle de n’importe quel salarié, il a la responsabilité de sa clientèle et fixe notamment avec son client sa rémunération et les modalités d’accomplissement de celle-ci.

Point important : le salarié porté bénéficie d’une protection sociale complète. Bien qu’exerçant à l’étranger, il reste affilié au régime général de la sécurité sociale française. 

 

Salarié en temps partagé

Contrairement à une idée reçue, le portage salarial est accessible aux travailleurs qui sont déjà salarié dans une entreprise. Tous les professionnels qui souhaitent compléter leur activité à temps partiel peuvent réaliser des missions dans ce cadre. La solution est particulièrement intéressante pour ceux qui, en fin de carrière, souhaitent optimiser leurs cotisations aux différentes caisses de retraite dans le but d’acquérir de nouveaux droits. 

 

 

Cadre retraité

Beaucoup de professionnels arrivent à l’âge de la retraite sans vouloir arrêter de travailler brutalement. Or les jeunes retraités disposent d’une forte expérience à partager qui peut leur permettre de compléter leurs revenus. 

La solution ? Exercer une activité en tant que salarié porté. L’absence de contraintes administratives est particulièrement appréciée par ce type de profils. Concrètement, c’est l’entreprise de portage salarial qui se charge d’affilier le travailleur à une caisse de retraite.

Si le cadre n’a pas liquidé sa retraite, cette solution lui offre la possibilité de valider de précieux semestres. La société de portage prend en charge le calcul, le prélèvement des cotisations de retraite sur la rémunération du salarié porté. Elle assure de cette manière la validation des derniers trimestres de retraite qui lui sont nécessaires.

Cadre en recherche d’activité ou jeune diplômé

Le portage salarial peut s’avérer un argument déterminant pour sécuriser ses clients. En professionnalisant sa démarche commerciale, le statut peut ainsi être un tremplin très pertinent pour tous ceux qui disposent d’une expertise et qui sont en recherche d’emplois. En effet, caractérisé par sa souplesse, le statut de salarié porté constitue un argument décisif pour les recruteurs : l’entreprise s’engage uniquement à régler les factures d’honoraires, tandis que la société de portage salarial prend en charge tous les autres aspects administratifs. 

Pour le consultant indépendant, cette solution a l’avantage de lui permettre de se remettre dans une dynamique de travail, en étoffant son réseau professionnel.

De même, le statut convient parfaitement aux jeunes qui souhaitent acquérir une première expérience professionnelle en préservant leur indépendance à l’issue de leur cursus, voire même dans le cadre de leurs études.

A noter : sous certaines conditions, il est possible pour le consultant indépendant de cumuler le salaire perçu en portage salarial avec ses allocations chômage. 

 

 

Formateur

Le portage salarial est une solution particulièrement intéressante pour les professionnels qui souhaitent exercer des missions en tant que formateur. Liberté d’action, simplicité des démarches administratives, prises en charge de la comptabilité, accès aux droits sociaux… Les nombreux avantages liés à ce statut correspondent parfaitement aux attentes du métier.

Bénéficier de l’ARE en portage salarial

 

Pour cumuler un salaire en portage et une allocation chômage, le porteur de projet doit lancer son activité en portage salarial tout en restant inscrit à Pole Emploi.

Une question ? Nous vous rappelons au plus vite