Réseaux sociaux, e-commerce, internet des objets... Notre monde est désormais pour grande part numérique et, logiquement, les sociétés du digital comme les grands groupes s’arrachent les compétences des spécialistes des données, au premier rang desquels les data analysts. Souvent sollicités pour mener à bien des missions spécifiques, ceux-ci plébiscitent le portage salarial.

Data Analyst en portage salarial

Le data analyst, un indépendant au service des données

Le data analyst a pour mission de prendre en charge la création et la gestion de bases de données. Objectif ? Fournir aux dirigeants d’entreprise les données utiles, mises en forme, qui viendront nourrir leurs prises de décision. Ces recommandations stratégiques (commercial, marketing, finance) s’appuient sur l’expertise des données du consultant, sur sa capacité à réaliser des analyses chiffrées qui lui permettent de réaliser des recommandations stratégiques. 

A cette fin, le consultant data analyst modélise et assure notamment un suivi régulier de la production des données, définit le mode de production des data et les KPI à suivre. C’est lui qui trouve les sources pertinentes, extrait et traduit les data business en données de consommation. Concrètement, il peut, par exemple, définir la cible des campagnes de marketing ou encore les tendances de consommation. Sa connaissance de l’exploration, l’interprétation et la modélisation des données lui permettent de développer plusieurs scénarios pour affiner sa compréhension des grands enjeux des entreprises.

Data Analyst en portage salarial : 7 avantages qui font la différence

1 – Travailler en toute liberté

A l’image de n’importe travailleur en freelance ou chef d’entreprise, le data analyst exerçant en portage salarial n’est soumis à aucun lien hiérarchique. C’est lui qui organise son temps de travail et qui choisit ses clients, ses missions et leurs modalités. Il se charge également de négocier ses honoraires directement avec ses clients. 

Un démarrage immédiat de l’activité

Le portage salarial est synonyme de fluidité, de rapidité, et ce, dès le lancement de l’activité. Ainsi, aucune formalité d’enregistrement n’est demandée. La société de portage salarial met à disposition des modèles de contrats. Dès lors que le consultant s’est mis d’accord avec son client sur la nature, le prix et la durée de sa prestation, la mission peut démarrer en moins de 48 heures

2- Déléguer ses contraintes administratives

Au cœur de la relation qui lie le data analyst porté et son entreprise de portage, on trouve la nécessité pour cette dernière de prendre en charge un certain nombre de formalités. La société de portage s’occupe en particulier de la comptabilité du salarié :
– facturation des prestations à l’entreprise cliente
– recouvrement – la société de portage veille au paiement des factures, au respect l’échéancier, et se charge donc d’effectuer les relances nécessaires.

3- Bénéficier d’un salaire mensuel

Dès le début de leur relation, la société de portage se met d’accord avec le data analyst porté sur la rémunération qu’elle lui versera – celle-ci étant calculé au regard des montants facturés par le professionnel à ses clients. Dès lors, après déduction des frais de gestion, la société de portage lui verse chaque mois un salaire.

Dans la continuité, c’est la société de portage qui s’occupe de l’édition des bulletins de salaire et du calcul des charges sociales associées. Chaque mois, le data analyst se voit adresser un document comprenant tous les détails de sa rémunération :
– frais de gestion prélevés
– frais professionnels

– indemnité compensatrice congés payés
– frais professionnels, etc. 

 

4 – Bénéficier de la couverture chômage

Comme tout salarié, le data analyst en portage cotise à l’assurance chômage et peut donc, en toute logique, faire valoir ses droits en fin de mission. Depuis le 1er novembre 2019, il doit à cette fin totaliser un minimum de 6 mois travaillés sur les 24 derniers. A noter : il est possible de remplir cette condition avec un ou plusieurs contrats de travail, pour le compte de différents employeurs. 

5 – Disposer d’une couverture sociale

Tout salarié porté est couvert par la sécurité sociale et le régime général. Dès lors, contrairement aux autres professionnels en freelance, il bénéficie de la prise en charge de ses remboursements de soin, de ses consultations chez le médecin, de ses arrêts maladie, etc. Il perçoit les indemnités journalières de la CPAM (Caisse Primaire d’Assurance Maladie). Le salarié porté bénéficie d’une mutuelle d’entreprise, mais aussi d’une prévoyance, en complément de la sécurité sociale.

6 – Cotiser pour sa retraite

Le principe est simple : les sociétés de portage adhèrent aux caisses de la Sécurité sociale et complémentaires et, à ce titre, elle se charge d’y affilier leurs salariés. De même, l’entreprise de portage a la responsabilité de calculer, puis de prélever les cotisations de retraite sur la rémunération du data analyst porté. Elle verse ensuite le montant imputé aux caisses, ce qui garantit la validation de ses trimestres de retraite.

7 – Etre soutenu par une communauté d’experts

Contrairement aux professionnels freelance traditionnels, le data analyst en portage salarial peut compter sur sa société de portage pour le conseiller, mais aussi pour l’intégrer à son réseau d’experts évoluant dans des domaines d’activité proches.

Nos offres sur Job on Board

Une question ? Nous vous rappelons au plus vite